KEUR SILOE

 

 

1- Bonjour madame , veuillez vous présentez a l’ équipe de “Get up woman” svp?

Je suis Suzanne Kemado épouse Kora de nationalité Béninoise, résidente au Sénégal depuis 2007. Je suis mariée mère de trois enfants. Je suis la directrice du cabinet d’ophtalmologie Keur Siloé, membre de Get Up Women.

2- Pourquoi avoir choisi d’être entrepreneure?

J’ai eu l’idée d’entreprendre depuis l’âge de 12 ans avec de petites activités génératrices de revenus. J’avais commencé avec le  petit commerce d’exportations de vivres dans des villes pendant les vacances, et au cours de l’année je faisais les amuses bouche pour vendre à l’école. j’avais déjà les prédispositions dans entrepreneuriat. mais ce qui m’avait réellement boosté c’est la situation d’injustice que je vivais au boulot.

3- Vous aviez commencé d’où? D’où vous est venu l’idée d’entreprendre?

 Donc ces économies que j’avais mobilisée  m’avaient aidé à commencer ma première formation. Et j’ai travaillé pendant 7ans avant de venir au Sénégal. Au Sénégal j’ai poursuivi mon cursus où j’ai obtenu mon diplômes en ophtalmologie. Je ne me suis pas arrêté là j’ai fait ensuite  un Bachelor en makerting et organisation à ISM puis le Master I et Il en programme et gestion hospitalière à l’université de Bambey. Pendant cette formation j’ai pu travailler avec une ONG de la place où j’ai eu l’occasion de traiter tous les cas de maladies en ophtalmologie. J’ai pu opérer plusieurs cas de maladies de la paupière. Par la grâce de Dieu j’ai fais la demande d’installation d’un cabinet d’ophtalmologie parce que le besoin était là. En 2012 le ministère de la santé m’a accordé l’autorisation d’exercer. Nous avons commencé réellement notre activités en août 2014.  Où nous faisons les consultations des prescriptions des verres de qualités à moindre coût et parfois gratuites, les petites chirurgies, et la vente des lunettes moins chères avec un accueil chaleureux. Et jusque-là Dieu nous a secouru.

4- Quelles sont les difficultés que vous aviez rencontré? Comment être vous parvenu à les surmonter?

Comme difficulté avant les activités,les appareils commandés étaient perdus pendant 6 mois avant d’être retrouvés. Ce qui a retardé les activités. Pendant les activités il y avait  des difficultés de clientèles , de personnel, d’approvisionnement  des montures des verres, difficultés avec les concurrents. Jusque-là les difficultés ne manquent pas  mais Dieu nous donne les moyens d’en sortir.

5- Vous êtes financée par quelle ONG? Ou quelle institution?

Arrivée a Dakar étant retourné à l’université pour les études, je faisais le commerce des bijoux des tissus des chaussures,et donc j’ai pu économiser et à l’aide de mon époux et ma grande sœur j’ai pu acheter  deux machines avec lesquelles j’ai pu commencer la consultation et la prescription des verres et progressivement j’ai pu obtenir le reste.

 

6- Quel message aviez vous à l’endroit de vos sœurs qui sont toujours au chômage?

Conseils à l’endroit de mes sœurs: j’exhorte mes sœurs à faire ce que leurs mains trouvent à faire. Même si ce qu’elles ont appris est différent de ce qu’elles ont actuellement, elles n’ont qu’à persévérer sans être découragées car c’est dans les petites choses que Dieu va leur accorder les plus grandes. Certains m’appellent docteur commerçante. Aujourd’hui je n’ai plus le temps même pour le commerce. Je rend grâce au tout puissant. Qu’elles sachent qu’il y’a pas de sous métier.

7- Êtes-vous mariée? Qu’ est ce qu’il pense de vous? Trop occupé? Vous soutient-il?

Mon mari est l’un de  mes grands conseillers et  coach. Nous prions régulièrement ensemble pour les différents sujets. Nous partageons beaucoup dans la prière.   J’ai aussi d’autres personnes qui me soutiennent volontairement dans la prière et me donnent des conseils. Avec eux nous demandons la grâce de Dieu pour tout, car sans Dieu nous ne sommes rien et nous ne pouvons rien faire de bon. J’ai mis Dieu au centre de toutes choses que j’aimerais accomplir. Dieu est effectivement notre Secours infaillible.

8- comment arrivez vous à concilier votre foyer et votre vie d’ entrepreneure?

Gestion du travail et la vie de couple. Je vous avoue que c’est pas facile surtout si les enfants sont encore petits. Mais lorsqu’on a un mari compréhensif c’est gérable. Il essaie de combler le vide.Si je prends mon exemple pour amener les enfants à l’école les matins c’est moi, je vais les déposer et c’est mon mari qui va les récupérer à midi s’occuper d’eux et va les déposer à 14h 30. Dès notre fiançailles on avait discuté si j’allais travailler où pas, il avait opté pour que je travaille. Il faut communiquer dès le départ sur vos projets.

 

9- Que pensez vous de l’ équipe “Get up woman”

Je suis très très fière de faire partir de Get Up Women où nous apprenons à être une femme leader et en même temps une femme au foyer. Nous apprenons également à être des femmes entrepreneuses, et beaucoup d’autres choses.

10- votre mot de fin svp.

Fin j’invite mes chères sœurs à entreprendre même si ça l’air insignifiant. Elles ne doivent pas attendre seulement tout du mari.

Merci

Laisser un commentaire